Radiologie Interventionnelle

Interventions mini-invasives pratiquées par le radiologue interventionnel

Qu'est-ce que la

radiologie interventionnelle ?

La radiologie interventionnelle est une spécialité regroupant l’ensemble des interventions mini-invasives réalisées par les radiologues. Le radiologue interventionnel utilise toutes les modalités d’imagerie (radiographie, échographie, scanner, et IRM) pour opérer, et visualiser sous forme d’images le contenu du corps du patient et le matériel d’intervention.

 

La résolution spatiale étant de l’ordre du millimètre, elle permet l’utilisation de matériel de petite taille qui atteindra le site opératoire sans nécessité d’inciser la peau, par de simples ponctions "percutanées". Ainsi, elle ne laisse pas ou très peu de cicatrices, et est souvent pratiquée sous anesthésie locale.
 

Le Dr Grégory Amouyal pratique la radiologie interventionnelle à Paris. Le bloc opératoire radiologique ou "radiobloc" peut contenir une machine radiographique, il s'agit alors d'une salle d'angiographie. Il peut également contenir un scanner, on l'appelle alors salle AngioCT. Encore peu nombreuses en France (Hôpital Saint-Louis, Gustave Roussy, CHU de Montpellier et

de Strasbourg) elles incarnent de nos jours la vague technologique la plus aboutie en radiologie interventionnelle.

Les 3 grands domaines en radiologie interventionnelle sont :

les traitements endovasculaires, les traitements percutanés osseux, et les traitements percutanés oncologiques.

 

Salle d’angiographie :

arceau capteur-plan de radiographie

 Salle d’angio-CT :

arceau capteur-plan de radiographie associé à un scanner interventionnel

 
Traitements

Le radiologue traite un vaisseau (artère ou veine) par l’intérieur. Il ponctionne un vaisseau périphérique, et, sous guidage radiologique, rejoint à l’aide d’un cathéter le vaisseau cible à traiter. Selon la pathologie, il peut l’occlure ("embolisation") ou le désobstruer ("angioplastie/stenting").

Traitements

Ces sont les traitements de la douleur : la cimentoplastie (largage de ciment pour immobiliser une fracture vertébrale, ou solidifier un os fragilisé et douloureux), les infiltrations, ou encore les destructions percutanées de tumeurs bénignes ou malignes.

Traitements

Ce sont les traitements radiologiques du cancer :

l’ablation tumorale percutanée (par le chaud par radiofréquence ou micro-ondes, ou par le froid par cryothérapie), la cimentoplastie de tumeurs osseuses, la chimio-embolisation ou encore les drainages biliaires ou urinaires.

 

Les voies d'abord artérielles sont

radiale ou fémorale

L’abord radial est une technique récente utilisée par certains radiologues interventionnels experts depuis 2016, pour pratiquer les interventions d’embolisation ambulatoire (prostatique, fibromes et autres). Le radiologue ponctionne l’artère radiale, au niveau du poignet gauche.

La voie d’abord fémorale est la voie d’accès artériel la plus fréquemment utilisée en radiologie interventionnelle endovasculaire. Le radiologue ponctionne l’artère du creux inguinal droit, l’artère fémorale commune droite.

La voie d'abord

La voie d'abord

radiale

GAIN DE CONFORT

fémorale

Qu'est-ce que

l'embolisation ?

L’embolisation est l’occlusion par l’intérieur du vaisseau cible.

Pour les vaisseaux veineux, l’objectif est d’occlure des varices symptomatiques.

 

Pour les vaisseaux artériels, l’objectif est en situation d’urgence d’occlure un vaisseau hémorragique (hémorragie active menaçant le pronostic vital) pour stopper son afflux sanguin, ou bien lors d'une hémorragie chronique, de stopper les pertes sanguines invalidantes et occasionnant une anémie : c’est l’embolisation d’hémostase.

 

En dehors de l'hémostase, l’objectif est de priver l’afflux sanguin et l’approvisionnement en oxygène du tissu cible, qui peut être une tumeur bénigne (adénome prostatique, fibrome utérin), ou maligne (cancer solide), afin de créer sa nécrose. 


On la pratique pour de multiples organes, de la tête aux pieds (le cerveau, la région ORL, le thorax, le foie ou la rate, les reins, la prostate, l’utérus, le rectum ou encore les articulations douloureuses).

Les interventions novatrices les plus récentes sont :

Embolisation des artères prostatiques

(traitement de l’hypertrophie bénigne

de prostate)

Embolisation des fibromes utérins

Embolisation des artères rectales

(traitement des
hémorroïdes internes hémorragiques)

Embolisation des articulations douloureuses

(tennis elbow, arthrose du genou, épaule gelée)