L’avantage de la voie radiale comporte pour le patient :

  • Un meilleur confort durant l’intervention (préféré chez 98% des patients)

  • L’absence de nécessité d’exposer les parties génitales (port d’un pantalon et d’un t-shirt stériles)

  • Une durée de surveillance post-opératoire raccourcie (45 min), et un retour à domicile plus rapide

  • La possibilité de plier les 2 jambes, voire de se lever durant et juste après l’intervention

L’avantage de la voie radiale comporte pour le radiologue :

  • Un accès plus facile au vaisseau cible dans certaines dispositions anatomiques

  • Un taux de complications du point de ponction plus bas

Précision : lors de l'embolisation par voie radiale, le matériel ne traverse pas le coeur. Le cathéter circule uniquement par les vaisseaux du bras gauche, puis dans l'aorte, large vaisseau situé en arrière du coeur.

©Merit Médical Used with Permission

La voie d'abord radiale

Comment se déroule-t-elle ?

On applique auparavant un patch d’anesthésiant sur le site de ponction, ce qui rendra la ponction pour l’anesthésie locale quasi indolore. Après désinfection et une anesthésie locale, le radiologue ponctionne à travers la peau

l’artère artère radiale gauche, située au niveau du poignet gauche.

Seul le poignet est désinfecté, le reste du corps n’est pas exposé, le(a) patient(e)

peut rester habillé(e) d’un pyjama stérile.

 

Cet abord était initialement utilisé (et l’est toujours) par les cardiologues pour traiter les artères coronaires.

Pour des raisons de sureté, les radiologues n’utilisent que la voie radiale gauche.

Cet abord doit être pratiqué uniquement par un radiologue expert, formé en abord radial gauche appliqué à la radiologie interventionnelle et à l’embolisation. Le Dr Gregory Amouyal en fait partie.

Une étude récente (Dr Klass, Canada) sur 750 cas consécutifs d’abord radial gauche n’a pas rapporté de complication majeure, et confirme sa sureté. 98% des patients ayant testé l’abord radial et fémoral sur plusieurs interventions consécutives préféraient l’abord radial, principalement pour des raisons de confort per et post-embolisation, et ensuite pour des raisons de pudeur.

En fin d’intervention, le point de ponction est refermé en utilisant un dispositif de fermeture ne libérant pas de matériel au contact du vaisseau : il s’agit d’un bracelet dont le ballonnet gonflable est appliqué contre le point de ponction, et permettant sa compression le temps de la coagulation.

La durée de compression dure 45 minutes, puis le bracelet est enlevé.
 

En cas de traitement ambulatoire, le retour à domicile peut alors s’effectuer 45 min après l’intervention. Demandez à votre radiologue interventionnel si vous êtes éligible à cette voie d’abord.

La voie d'abord radiale "distale" est pratiquée depuis 2018. Elle consiste à ponctionner l'artère radiale de manière plus distale, dans la tabatière anatomique. Elle s'applique dans certaines conditions, en fonction de la taille du patient.

 

Les avantages pour le patient sont :

  • un risque moins élevé de thrombose de l'artère radiale et de la branche de l'arcade palmaire superficielle
     

  • un temps de compression diminué à 30 minutes, et un retour à domicile plus rapide

Dr Gregory Amouyal